Amours Solitaires

Le
polyamour

Tomber amoureux de plusieurs personnes à la fois, et vivre un amour avec chacune d’elle en même temps, cela vous a-t-il déjà effleuré l’esprit ?

Tomber amoureux de plusieurs personnes à la fois, et vivre un amour avec chacune d’elle en même temps, cela vous a-t-il déjà effleuré l’esprit ? Il ne s’agit ni de libertinage, ni d’échangisme, mais plutôt d’une ouverture du couple vers une autre forme d’amour. Une nouvelle forme où l’on refuse que l’autre nous appartienne et où l’on prend un parti affirmé : une seule personne ne peut combler tous nos désirs. Les polyamoureux inventent d’autres manières de s’aimer, loin des schémas classiques et nous donnent matière à réfléchir.
Bien après Virginia Woolf et Leonard, Simone de Beauvoir et Sartre, qu’en est-il dans la vie actuelle ? Voici quelques témoignages d’amoureux l’ayant expérimenté.

La variation
des chiffres

« Jade, durant l’été, est amoureuse. Très amoureuse. De Lucie et de Francisco. Lucie habite dans le même village que Jade et est follement amoureuse d’elle. Francisco est amoureux de Jade, et de plein d’autres filles, mais aussi de Jade. Surtout de Jade. C’est un été comme tous les étés, soleil de plomb, piscine et verres en terrasse. C’est doux, les corps qui se frôlent, Lucie rencontre Francisco, ils s’aiment tout de suite. Francisco nous présente.

Hélène, nous l’aimons. Tous. L’été peut commencer. Jamais deux nuits au même endroit. Jamais deux fois le même bar. Toujours les mêmes rires, les mêmes sourires et le même soleil. Les quatre mêmes protagonistes amoureux, malgré tout ce qui les sépare. Parfois un électron libre se greffe au groupe pour quelques jours.

À la fin de l’été, Francisco doit partir, il va étudier dans le nord de la France, c’est loin le nord… alors le 2 septembre, la nuit avant la rentrée, c’est les dernières étreintes, les derniers baisers, un concerto à 8 mains sur 4 instruments vibrants de bonheur, de plaisir, de désir et de mélancolie.

Francisco est parti. Il nous manque toujours beaucoup. Je continue à voir Lucie, je l’aime. Hélène est partie elle aussi, besoin de changer d’air après les grands émois de cet été. Reste Lucie, ma petite nymphe, et d’un amour pluriel nous sommes redevenues un duo, avec une porte grande ouverte. »

Gérer
la jalousie

« J’ai été dans une relation polyamoureuse il y a quelques mois. C’était ma première expérience. Je crois que ce que j’ai trouvé le plus difficile au départ, c’était que je ne savais pas comment vivre/exprimer ma jalousie par moment, mais avec le temps, j’ai réalisé que c’était totalement normal et sain. L’important, c’est de communiquer avec les personnes impliquées et de ne pas se gêner de dire quand quelque chose nous déplaît. Il faut dire clairement ses attentes. »

Le rapport
à la fidélité

« J’ai été dans beaucoup de relations et je n’arrivais jamais à être fidèle parce que je ressentais toujours beaucoup de choses pour beaucoup de monde, et puis je suis tombée sur la définition du polyamorie, et j’ai compris que c’était exactement moi. Mais j’ai continue à être dans des relations monogames sans pouvoir ni parler de ça, ni vivre mon polyamour. Finalement j’ai rompu il y a un peu plus de deux mois, et maintenant je vis trois relations, et tout le monde est consentant. Et c’est vraiment top »

La question
du consentement

« Il y a un an, j’ai quitté mon copain. Pendant une année, il m’a couru après, mais pensant ne pas l’aimer, on s’est fréquentés comme des amis. Un jour, je l’ai vu embrasser son nouveau copain et mon cœur a explosé. J’ai tenté de le récupérer mais il s’était attaché à ce garçon. Alors qu’il m’aimait toujours. Il m’a donc proposé de retenter l’aventure avec lui, mais aussi avec ce nouveau garçon. Et j’ai accepté.

Jusqu’ici tout allait bien. Mais depuis quelques jours, j’ai mal au cœur. Je ne veux que lui et pas de tierce personne. Je ne vibre que pour lui et en ce moment, de le savoir également dans les bras d’un autre, je fonds et meurs à petit feu. Je ne sais quoi faire. On verra combien de temps mon petit cœur tiendra. »

« J’ai pris conscience de mon polyamour après m’être débarrassée d’un manipulateur avec qui je partageais ma vie et qui a fini par me menacer de mort. Après cela, j’ai goûté à la liberté avec d’autres garçons… Beaucoup d’autres. Je me sentais toujours bien dans mon célibat. Puis je suis tombée amoureuse. De plusieurs garçons en même temps. Je les aimais si fort ! Tous ! Et j’aimais aussi ceux qui n’étaient que des sex friends. J’aimais toutes ces relations, et je refusais de quitter mon « célibat » pour une relation sérieuse, quitte à ce que celle-ci se termine. Aujourd’hui, je sors avec la plus belle personne de la terre, je suis folle de lui, mais il est strictement monogame. Il ne supporterait pas que je sois avec d’autres personnes. »

Gérer les MST,
la contraception,
repenser la vie
de famille et le mariage

« J’ai découvert le polyamour il y a peu de temps, grâce à un ami/amant. C’est ce qui me correspond le mieux, et c’est ce que je vis plus ou moins en ce moment.
Mais il y a des questions dont je n’ai pas encore la réponse.
Premièrement la question de la contraception et des MST, etc. J’ai l’impression qu’avec le polyamour, les risques sont plus grands, et en tant que femme je m’en inquiète désormais beaucoup plus. Et deuxièmement, la question qui me taraude le plus, c’est celle de la vie de famille et des enfants. Je me retrouve complètement dans le polyamour, mais j’ai aussi envie d’avoir des enfants, une vie de famille, pourquoi pas même, me marier. Et bien que je ne me prenne pas la tête pour le moment, tout cela peut fonctionner ensemble… peut-être que la réponse viendra d’elle-même le moment venu ☺ »

Le respect
et la liberté

« Dans le polyamour, la clé c’est avant tout le respect et la liberté, mais la seule chose qui nous unit tous-tes, c’est encore et toujours l’amour, que celui-ci soit sous forme de bienveillance ou de sentiments amoureux. Je ne vois pas mes relations autrement à présent, et la limite entre amitié et amour est floue, et ça n’est pas grave. Tant qu’on s’aime, il me semble que rien d’autre ne compte. »

Les metamours

« Le polyamour, c’est si bien ! Moi j’ai deux amoureux formidables, et deux metamours* super. Et une moins super. Mais bon… Le plus chouette avec le polyamour, c’est quand on prend soin les uns des autres quand il y a un souci. La bienveillance et l’écoute et par rebond, l’amour que je ressens pour les metamours d’un de mes amoureux est vraiment doux. La copine de mon autre amoureux est moins ouverte. Ça m’attriste un peu, mais je respecte ça, autant que je respecte mon amoureux. »

“Dans le polyamour, la clé c’est avant tout le respect et la liberté

La liberté d’un
désir infini

« Le polyamour et souvent perçu comme une tare ou une déviance… j’ai toujours aimé. Aimé énormément. Je tombe amoureuse tous les quatre matins et quand j’aime, c’est à 200%. Je n’ai jamais été fidèle jusqu’à ce que je me marie avec un homme excessivement possessif. J’ai donc mis pendant plusieurs années cette passion pour l’amour de côté. Et puis mon mariage a pris fin.
Après quelques déconvenues et pas mal de jugements assez brutaux de la part de mes partenaires, j’ai rencontré un homme qui a accepté. Qui voit l’amour de la même façon que moi. Nous nous aimons. D’une force qu’aucun mot ne peut décrire. Mais nous savons que nous ne nous suffisons pas dans notre besoin naturel d’aimer au-delà de tout. Alors ma vie c’est lui. Ma vie quotidienne. C’est avec lui que je la construis.

Mais il y a de la place dans mon cœur pour d’autres êtres. Je les aime eux aussi. D’un amour sans limite et absolu. Quelques heures. Quelques jours. Des amoureux(ses) de passage mais qui sont toujours présents dans mon cœur. Il y ont leur place. Leurs espaces. Aimer de cette façon, aussi librement, me rend heureuse. La plus belle et heureuse liberté !

Il y a celui qui partage ma vie. Douceur, bienveillance, tendresse. Il y a celui avec qui je partage des week-end et des nuits enflammées. Passion, folie, tempête émotionnelle. Il y a ceux avec qui je partage le challenge. Envie, défi, dépassement de soi. Bref, chaque relation apporte une pièce du puzzle qui fait ma vie et mon cœur.

“Je tombe amoureuse
tous les quatre matins”

Petit lexique
du polyamour

Metamour
Mot inventé par les polyamoureux pour désigner le/la partenaire de leur partenaire.

Top